Appeler un conseiller :
04.93.80.41.37

les tendances 2021 pour la vente à emporter et la restauration rapide

Livraison et vente à emporter appelées à s’installer

Le marché de la restauration rapide et de la vente à emporter a plutôt bien résisté à la crise sanitaire que nous traversons et est appelé à perdurer. Selon le cabinet Deloitte, le marché de la livraison de repas connaîtra une croissance de 10 % par an pour atteindre 25 milliards de dollars en Europe d’ici 2023.
Si un certain nombre de restaurants s’adaptent en proposant leurs propres services de livraison, d’autres élaborent des menus spéciaux « vente à emporter et livraison » ou font appel à un logiciel qui synchronise les commandes des plateformes de livraison avec leur système de caisse. L’enseigne Ben Burger est un très bel exemple de cette intégration de la technologie: ils ont su séduire une clientèle jeune désireuse de consommer des Burgess de haute qualité désormais 100% disponible en take away. Nous avons contribué à leur développement sur la région Sud.
Lorsqu’on sait que près de 80 % des 18-39 ans commandent régulièrement des plats (au moins une fois par semaine), la livraison de repas et la mise en place de ventes à emporter apparaissent comme une tendance évidente et qui est appelée à perdurer.

De Nouveaux concepts de restauration rapide

La vente à emporter a connu une transformation de sa clientèle en raison du télétravail et a su adapter son offre pour attirer de nouveaux consommateurs. Ce secteur a connu la percée de nouveaux concepts basés sur les tendances actuelles : le manger sain et local.  Cela renouvelle l’offre proposée et donne une meilleure image du secteur longtemps considéré comme celui de la mauvaise alimentation : la malbouffe.
Ainsi plusieurs nouveaux concepts ont vu le jour depuis les burgers revisités de manière veggie ou encore des glaces conçues plus sainement. C’est notamment le cas du glacier Grom qui réalisent des glaces à partir de fruits cueillis à leur pleine maturité, provenant des meilleurs consortiums d’Italie et de l’entreprise agricole Mura Mura®. Ces glaces sont sans colorants, ni arômes et sans émulsifiants.
Nous avons été partenaires de leur développement sur la région sud.

 Les grandes métropoles, comme Aix-Marseille-Provence, sont les laboratoires de ces nouveaux concepts de vente à emporter qui peuvent rapidement évoluer en franchise en cas de succès. C’est notamment le cas de Capri pizza qui proposent des parts de pizza généreuses, délicieuses moins chères et qui après y avoir connu un succès continue son projet d’expansion sur le territoire national. Nous les avons  accompagné dans le choix de leur nouvel emplacement au cœur de la zone piétonne rue Massena à Nice,  et travaillons sur de nouveaux projets d’implantation pour l’année 2021 

 

De nouveaux consommateurs légèrement ambivalents : gourmet, pressé… Et en quête d’une alimentation saine !

Le Français aime le bon, le gastronomique, mais aussi le « manger vite ». Les solutions ? De nouvelles enseignes de burger premium, des coffee-shops à la Illycaffè, ou de restaurants fast casualvoient le jour.
Faisons un zoom sur les tendances alimentaires de ce marché :

La salade : allier du sain et du gourmand

La salade conserve une place de choix dans l’assiette des français. C’est ainsi que le réseau de restauration rapide Eat Salad tire toujours son épingle du jeu et a ouvert trois nouvelles implantations à Bordeaux. Concept de salades sur mesure et focalisé sur « trois axes essentiels : la qualité, le prix et le service ».Le réseau a pour ambition de servir « des aliments sains, équilibrés, variés, de qualité, à des prix raisonnables » livrés tous les jours en produits frais, ou à emporter.

Le bio à tout prix !

Bien bio ne soit pas toujours synonyme de sain, les consommateurs associent quoiqu’il arrive le bio au « manger mieux ». Avec 7 Français sur 10 qui déclarent manger un produit bio au moins une fois par mois, le marché est en pleine croissance.
Ainsi, les enseignes de restauration rapide officiant dans le secteur du bio ne manquent pas comme Green is Better qui propose des salades composées à base de produits bio et équitables ou encore Bioburger qui vise à rendre le bio accessible à tous grâce à un burger loin de l’image de la malbouffe. 

Le sandwich jambon-beurre à la française se fait des copains

Le sandwich n’a jamais été aussi populaire auprès des Français. Bien loin des classiques jambon/beurre, les sandwichs d’aujourd’hui séduisent grâce à la variété de leurs recettes et grâce à la qualité de leurs ingrédients. Marie blachere qui a vu le jour à Salon de Provence en 2005  propose des sandwichs variés dans un esprit marché conçus avec des farines 100% made in France. Ce concept lui a permis le succè qu’on lui connaît avec une présence sur tout le territoire. . Histoire de Pains mérite aussi l’attention en tirant son épingle du jeu grâce à sa sélection de farines et de levains. 

Les chefs s’y mettent !

Depuis quelques années, plusieurs grands chefs se sont immiscés dans ce secteur. Thierry Marx, le chef végétarien, doublement étoilé, ouvre un fast-food bio et abordable au rond-point des Champs-Elysées. « Le Marxito (vendu 5,50 €) se présente sous la forme de deux galettes de sarrasin légèrement soufflées garnies de produits majoritairement d’origine végétale, issus de l’agriculture biologique.

La montée en puissance des « dark kitchens »

Le concept de dark kitchens consiste à proposer en location des lieux équipés de cuisines professionnelles fonctionnelles et optimisées pour livrer plus facilement les clients actuels et toucher une nouvelle clientèle. A la différence des restaurants tels qu’on les connaît, les dark kitchens ne proposent pas d’accueil du public. Les restaurateurs opérant en dark kitchens disposent seulement d’un emplacement qui sert à préparer des repas destinés à la livraison. L’avantage de ces « cuisines fantômes » est qu’elles permettent de réduire considérablement les coûts liés à l’emplacement et aux charges du personnel.
Le marché des dark kitchens a explosé en Europe en 2019 et devrait atteindre 656 milliards de dollars d’ici 2026.

Des chaines de restaurations engagées anti-gaspillage

En plus de son impact positif sur la planète, la réduction du gaspillage alimentaire permet aux restaurateurs d’optimiser leurs coûts d’achat des denrées alimentaires tout en bénéficiant d’un revenu supplémentaire. Ainsi, les applications comme Too Good to Go ou Food Hero servent à ventre les invendus des chaînes de restaurations rapides  à des particuliers ;
Des commandes en libre-service qui permettent de réduire l’empreinte carbone tout en augmentant la commande moyenne par client.